Aller au contenu principal

L’oreille voit, l’œil écoute

Exposition
Du samedi 11 juin au samedi 25 juin de 14h à 18h

La musique, en tant que telle, n’existe pas ; il lui faut pour se manifester une intervention humaine. Soit pour l’écrire, l’exécuter — quel mot ! — ou l’entendre. De toute façon elle met en relation les intellects, soit avec eux-mêmes soit avec les complices, musiciens ou auditeurs. Les uns et les autres capables d’émotion.
Cette indispensable intervention humaine permet d’introduire le photographe dans l’univers musical ; repérant et essayant d’en interpréter l’impact sur la vie relationnelle.
L’appareil photo est sourd. Mais peut quand même nous représenter la répercussion de la musique dans le domaine du visible.


François Berton tente de le montrer.

L’appareil est sourd : cela joue des tours au photographe, qui entend une musique appréciée. Et c’est son plaisir qu’il croit photographier, désirant capturer une image de la musique entendue. Le leurre lui en apparait ensuite. Si celle-ci lui rappelle le bon moment, si le souvenir agréable de l’exécution revient à la contemplation du document, ceux qui la regardent, à qui la photo est destinée, et qui n’étaient pas là, n’en reçoivent évidemment rien. Qu’une image banale ; d’un homme et de son instrument.
François Berton à essayer d’éviter cela, et de montrer, soit l’intériorité de l’exécutant, soit la riche communication née avec les collègues ou les auditeurs. Qu’il joue « avec » ou qu’il joue « pour » entraine un partage.
François Berton ne cherche pas à produire une information, une documentation sur la musique. Mais montrer l’importance relationnelle qu’elle peut revêtir. Soit avec les autres soit avec le corps à corps homme/instrument, qui parle beaucoup.
Quoique un peu musicien lui-même, il a réussi à fermer mentalement ses oreilles pour ne percevoir que les corps en relation et en réflexion.
Chaque image pourrait raconter une histoire que le visiteur se construit à lui-même.

Le vie de François Berton s’est accompagnée, entre autres, de la photographie. Elle lui a appris à voir et à repérer le signe qui éclaire et amorce une explication de tout problème posé ; ce qui l’a beaucoup aidé dans son métier. Et réciproquement.
Il connait notre région, car il a photographié dix années du festival de Blues sur Seine à Mantes. Outre la connaissance de nombreux excellents amis il y a appris à photographier les musiciens. Ce qui est plus difficile qu'on le pense.
Il y a pris goût, les a traqués un peu partout… et continue encore.

Voici un choix de ses récoltes qui nous permet de rejoindre les vies intérieures des musiciens créateurs. Elles communiquent avec celle du photographe qui espère que les visiteurs y participeront. La musique, même muette, sait à qui parler.

Et honorons la demeure d’une musicienne importante dans beaucoup d'éléments de son art.

 

Adresse

Les Maisonnettes

2 place Lili Boulanger
78440
Gargenville
culture.a.gargenville@wanadoo.fr
Tarifs
Gratuit
Infos pratiques

ouverture le samedi et le dimanche de 14h à 18h

le mardi 21 juin de 17h à 22h

 

Entrée libre 

Pour tous renseignements : Association Arts en Ville :  artsenville@yahoo.com

Comment venir ?

Pour vous rendre à Gargenville : Ligne J Paris Saint-Lazare - Mantes la Jolie

Contact

Informations : 06 60 39 11 52