Aller au contenu principal

Le compost, on a tous à y gagner !

GPS&O encourage la pratique du compostage, un processus biologique de dégradation, de transformation et d’assainissement de la matière organique à l’aide de bactéries, de champignons, d’insectes, d’eau et d’oxygène. Le but est de créer un amendement naturel. C’est facile, gratuit et bénéfique pour le jardin et l’environnement !

Vignette

À la maison comme au jardin, nous produisons  des déchets organiques (épluchures de légumes, restes de repas, tontes de gazon, feuilles mortes, tailles de haies…). Ils composent 40 à 60% de nos ordures ménagères.
Bonne nouvelle ! Il existe des solutions pour leur offrir une nouvelle vie et GPS&O vous accompagne dans cette démarche...

Chacun peut les valoriser et les recycler grâce au compostage ! Cette pratique, inspirée du processus de régénération dans la nature, améliore la fertilité de la terre de nos jardins ou de nos plantes en pot, sans produits chimiques. Un geste doublement bénéfique : nous réduisons les déchets produits et nous faisons du bien à nos plantations.

Quel est l'intérêt de composter ?

  •  Réduire la quantité de déchets organiques présentes dans les ordures ménagères
  •  Réduire les allers/retours à la benne à déchets verts ou la déchèterie
  •  Produire du compost

Où installer son composteur ?

Le composteur devra être installé à même le sol dans un endroit mi-ombragé et accessible. Avant de poser son composteur, il est conseillé de bêcher légèrement le sol afin de permettre aux micro-organismes d’accéder plus facilement aux déchets à dégrader.

Les règles d'or du compostage

1. Varier ses déchets

Il est indispensable de bien varier les déchets déposés dans le composteur : les déchets bruns et les déchets verts, les déchets secs et les déchets humides... 
Si vous ne compostez que des déchets humides, le compost risque de sentir mauvais. Si vous ne compostez que des déchets secs, la dégradation ne pourra pas se faire. 

2. Surveiller l'humidité

Le compost doit toujours être humide pour favoriser le processus de dégradation des matières. Pendant les périodes sèches, pensez à humidifier votre composteur, surtout les angles.  

3. Aérer les matières

Pour que la dégradation soit optimum, les bactéries ont besoin de nourritures variées contenues dans les déchets, d'humidité mais aussi d'oxygène. Alors à chaque apport de déchets, il est nécessaire de mélanger les 5 premiers centimètres de déchets présents au dessus du composteur. Cette aération permet également d'éviter la formation de poches de gaz malodorants.