Aller au contenu principal

L’A13, la plus ancienne autoroute de France

Le territoire de Grand Paris Seine & Oise est desservi par l’A13, également appelée autoroute de Normandie ou de l’Ouest. Mise en service partiellement dans les années 1940, la plus ancienne voie rapide est fréquentée quotidiennement par 120 000 véhicules.

Vignette

Les premières autoroutes européennes ont vu le jour en Italie puis en Allemagne. L’autoroute de l’Ouest, le premier programme du genre en France, a fait l’objet d’étude en 1927 pour aboutir à la création de l’A13, un axe destiné à relier la Capitale à la Normandie.

Le tronçon entre Vaucresson et Orgeval a été le premier à être mis en service, au début des années 1940. L’ensemble a ensuite été ouvert à la circulation le 9 juin 1946, à l'occasion de la première compétition automobile d'après-guerre. Son prolongement s’est ensuite poursuivi côté normand. En 1963, la construction de l’autoroute de Normandie a été concédée par l’Etat à la Société de l’Autoroute Paris-Normandie (SAPN). Jusqu'en 1974, l'A13 s'arrêtait au niveau du pont de Saint-Cloud. Depuis, elle permet un accès direct au périphérique parisien grâce au viaduc de Saint-Cloud qui surplombe la Seine et par un tunnel à Boulogne-Billancourt.

Les échangeurs du territoire de GPS&O

7 bretelles d'entrée et de sortie jalonnent l'A13 dans la traversée du territoire de la communauté urbaine où est également située le péage de Buchelay :

Sortie n°7 : Poissy/Orgeval

Sortie n°8 : Les Mureaux

Sortie n°9 : Flins-sur-Seine/Aubergenville

Sortie n°10 : Épône/Gargenville

Sortie n°11 : Mantes-la-Ville, Mantes-la-Jolie et Limay

Sortie n°12 : Mantes-la-Ville, Mantes-la-Jolie et Magnanville

Sortie n°13 : Mantes-la-Jolie et Buchelay.

Un nouveau viaduc à Guerville en 2020

La Société des autoroutes Paris-Normandie (Sapn) a lancé en 2016 un important chantier entre Mantes et Epône. Le nouveau viaduc en cours de construction à hauteur de Guerville, face à la centrale EDF, devrait entrer en service en février 2020.

Cet aménagement viendra en complément de l’infrastructure existante qui accueille 6 voies, 3 dans chaque sens de circulation. Dès que le nouvel ouvrage sera ouvert à la circulation en 2020, les 6 voies actuelles supportées par 2 viaducs datant des années 1960 feront l’objet d’une importante rénovation d’une durée prévisionnelle de 18 mois. Durant ces travaux, qui devraient s’étaler de février 2020 jusqu’à 2022, la circulation se fera :

  • Dans le sens province-Paris : sur le nouveau tablier
  • Dans le sens Paris-province : en alternance sur l'un des deux tabliers actuels

Une fois l’ensemble du chantier achevé, cet élargissement permettra de fluidifier et de sécuriser le trafic. Des bandes d’arrêts d’urgence, aujourd’hui inexistantes, auront en effet créées sur les 2 tabliers historiques qui ne compteront donc plus que 2 voies. Quant au nouveau viaduc, il offrira :

  • Une 3e voie dans le sens province-Paris, soit autant que par le passé
  • Une 3e et une 4e voie dans le sens Paris Province, qui bénéficiera d’une voie supplémentaire par rapport à la situation actuelle

Les chiffres clés

  • 47 M€ investis par la SAPN pour le projet du viaduc de Guerville
  • 2 km de voies nouvelles dont 360 m en viaduc (180 000 m3 de remblais et 3 000 t d’acier utilisés)
  • 30 mois pour construire le nouveau tablier (livraison prévue en février 2020) puis 18 mois pour rénover les 2 viaducs actuels d’ici 2022
  • 120 000 véhicules par jour
Infos +

Carte d’identité

  • Longue de 225 km dans le sens est/ouest, l’A13 relie le boulevard périphérique à Paris et Caen
  • Elle donne accès à plusieurs à plusieurs autoroutes tout au long de son parcours : A12, A14, A154, 139, A28, A131, A29, A132 et A813
  • Elle traverse 6 départements : Paris, Hauts-de-Seine, Yvelines, Eure, Seine-Maritime et Calvados.