Aller au contenu principal

Dysfonctionnement du transport de bus Kéolis: les élus en colère exigent des solutions immédiates

Une réunion de crise a rassemblé ce vendredi 17 septembre en Mairie de Poissy les élus du territoire impactés en cette rentrée par des dysfonctionnements majeurs du réseau de transport de bus. 

Elus

« Nous sommes plusieurs maires très en colère ! » C’est par ces mots que le maire de Poissy Karl Olive a ouvert la réunion de crise organisée ce vendredi 17 septembre à l’Hôtel de Ville de la cité Saint-Louis pour obtenir des réponses et surtout des solutions de la part de Keolis afin de mettre un terme aux dysfonctionnements « insupportables » qui impactent très fortement le réseau de bus du territoire en cette rentrée 2021.

Lycéens et salariés dans l’incapacité de se rendre sur leurs lieux de cours ou de travail en temps et en heure, absence d’informations et de réponses sur les perturbations… : les élus ont fait état des centaines de réclamations reçues auprès de leurs mairies. Surtout, ils ont partagé l’exaspération des administrés et usagers auprès des représentants de l’entreprise Keolis, choisie par Ile-de-France Mobilités (IDFM) en sa qualité d’autorité organisatrice des transports sur le territoire, dans le cadre d’un appel d’offre, pour remplacer Transdev dans la gestion des lignes de bus du bassin.

En charge du réseau depuis le 1er août dernier, le nouvel opérateur explique avoir rencontré de grandes difficultés sur l’état du parc de bus et sur le manque de conducteurs. Keolis a assuré avoir mis en place diverses mesures (transfert de véhicules d’autres dépôts, recrutements…) pour pallier ces perturbations majeures et s’est engagé à ce que 98% de l’offre soit assurée la semaine prochaine avec une priorité donnée aux lignes scolaires et aux heures de pointe, notamment près des gares. Le retour à la normale est annoncé pour la fin septembre.

« Nous voulons des solutions dès à présent, pas dans 15 jours », ont insisté les élus ainsi que les représentants de la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O) qui réclament des actions concrètes très rapidement ainsi que des excuses adressées aux usagers. Laurent Probst, directeur général d’Ile-de-France Mobilités, a pour sa part déclaré que la situation devait être « réglée le plus rapidement possible ». « Un geste commercial pourra-t-il être proposé aux usagers qui ont subi ce mois de service dégradé ? » a interrogé Eddie Aït, maire de Carrières-sous-Poissy, en s’adressant à IDFM.

L’amélioration du transport de bus sur notre bassin, la capacité à mieux communiquer auprès des usagers et à échanger avec les partenaires locaux seront scrutées de très près durant les prochains jours pour s’assurer du respect de ces engagements.